Play it again, Sam

tout le cinéma que j’aime

Archive pour la catégorie 'VAUGHN Matthew'

Kingsman, services secrets (Kingsman : The Secret Service) – de Matthew Vaughn – 2015

Posté : 19 novembre, 2015 @ 4:06 dans 2010-2019, FANTASTIQUE/SF, VAUGHN Matthew | Pas de commentaires »

Kingsman, services secrets (Kingsman : The Secret Service) - de Matthew Vaughn - 2015 dans 2010-2019 Kingsman_zpsmpogmxna

Il a une classe folle, Colin Firth, totalement irrésistible en agent secret lorgnant du côté d’un John Steed, costume impeccable et flegme à toute épreuve, arborant un parapluie aussi classieux que létal. Qui d’autre que lui est capable de jouer de son charme so british, de se transformer en pur héros d’action et de flirter avec les limites de la parodie, tout ça dans le même mouvement ?

Le ton de Kingsman lui doit beaucoup, à lui et à tous les acteurs, (tous formidables, y compris le jeune Taron Egerton, qui tient parfaitement sa place au côté de ses prestigieux aînés). Dans la première partie en tout cas, avant que le cocktail improbable de Matthew Vaughn n’exhale toute sa saveur : il faut un peu de temps pour en savourer toute la singularité, pour trouver son chemin entre le pastiche, l’hommage nostalgique et la parodie.

Le réalisateur-coscénariste le laisse entendre au détour d’un dialogue : son goût penche plus du côté du James Bond première manière que du sérieux de Jason Bourne. Il y aura donc des gadgets comme s’il en pleuvait, un super méchant bigger than life (Samuel L. Jackson, hilarant en « sauveur du monde » avec un cheveu sur la langue), une Bond Girl mortelle, une séquence sous-marine, un satellite à dézinguer, une base secrète, et une planète à sauver…

Mais les références de Kingsman sont bien plus large, avec des clins d’œil souvent réjouissants aux vieux espions qu’on aimait (hello Michael Caine, interprète de Harry Palmer), mais aussi un plan tout droit sorti de Shining, ou encore une influence manifeste de Tarantino pour les dialogues et la démesure. Tarantino qui, d’ailleurs, a adoré le film !

Un film sous influence, donc, mais qui impose un ton bien à lui. Moins pour les époustouflantes scènes d’action (nombreuses, spectaculaires, drôles et magnifiquement chorégraphiées) que pour l’envie gourmande de surprendre constamment. Le film regorge ainsi de rebondissements vraiment inattendus, jusqu’à un sidérant et interminable carnage dans une église, et un « feu d’artifice » final, sorte d’hommage gore aux grands classiques Disney !

Kingsman est un pur divertissement, un film d’action qui réussit ce que la plupart des blockbusters ne font même plus semblant d’essayer: il surprend. Et c’est bien de là que vient le plaisir, rare…

* DVD chez Fox. En bonus : un docu promotionnel qui résume assez intelligemment en quelques minutes le processus créatif qui a débouché sur la réalisation du film, et de la bande dessinée écrite dans le même temps.

 

Kiefer Sutherland Filmographie |
LE PIANO un film de Lévon ... |
Twilight, The vampire diari... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CABINE OF THE DEAD
| film streaming
| inderalfr