Play it again, Sam

tout le cinéma que j’aime

Archive pour la catégorie 'LeBORG Reginald'

Les Tambours de la guerre (War Drums) – de Reginald LeBorg – 1957

Posté : 11 août, 2014 @ 2:32 dans 1950-1959, LeBORG Reginald, WESTERNS | Pas de commentaires »

Les Tambours de la guerre

Un petit western qui s’inscrit dans la lignée des films qui, suivant l’exemple de La Flèche brisée et de quelques autres grandes réussites du genre, réhabilitent les Indiens. L’histoire est assez classique, dans cette mouvance : l’amitié entre un aventurier blanc (Ben Johnson) et un chef apache (Lex Barker) est le dernier lien qui maintien la paix entre les deux peuples, prêts l’un comme l’autre à prendre les armes… L’amitié qui unit ces deux hommes est ce qu’il y a de plus beau dans le film, souligné encore par l’amour qu’ils portent à la même femme, la belle et sauvage Joan Taylor.

Côté rythme, rien à dire : LeBorg signe un beau western parfaitement tendu, et qui ne manque pas d’ambition. On sent ainsi le réalisateur particulièrement attentif aux coutumes et au mode de vie des Indiens, qu’il place au cœur de tous les rapports entre les personnages : l’amour naissant entre le chef et la belle Mexicaine, l’amitié plus forte que tout entre les deux hommes, les relations tendues entre la jeune épouse et ses rivales apaches…

Plus vrai que nature, ces Indiens ? On a en fait surtout l’impression d’être dans un livre pour enfants ou dans un parc d’attraction, avec un folklore taillé sur mesure pour des touristes avides de peintures guerrières très voyantes et de vêtements à frange trop propres et trop bien taillés. Passons sur le fait que les Indiens parlent tous un anglais parfaitement correct (c’était le cas dans à peu près tous les westerns à l’époque), mais leur représentation est vraiment très caricaturale.

On a donc bien, par moments, un petit sourire un rien moqueur. Mais LeBorg fait le travail efficacement, les personnages sont particulièrement attachants, et on a bien conscience de ne pas être dans un cours d’histoire. Juste dans un bon petit western bien sympathique.

• Le DVD a été édité chez Sidonis, dans l’incontournable collection Westens de Légende, avec une présentation (du réalisateur et des acteurs, plus que du film) par Patrick Brion.

Dangereuse mission (Wyoming Mail) – de Reginald LeBorg – 1950

Posté : 23 août, 2013 @ 12:11 dans 1950-1959, LeBORG Reginald, WESTERNS | Pas de commentaires »

Dangereuse mission (Wyoming Mail) - de Reginald LeBorg - 1950 dans 1950-1959 dangereuse-mission

Encore un petit western très original, que l’on doit cette fois à un réalisateur qui n’a pas laissé une trace mémorable dans l’histoire du cinéma. A peine se souvient-on de lui pour une série de films d’horreur à petits budgets, tournés pour la Universal dans les années 40. La découverte, avec ce Wyoming Mail, est plutôt agréable, même si le film manque de rythme.

Mais LeBorg aborde le genre, visiblement, avec un regard de non spécialiste du western : l’intrigue évoque davantage les ficelles du film à suspense (avec l’identité, gardée secrète jusqu’au bout, du chef de gang que recherche le héros), et les décors sont parfois proches du cinéma d’horreur, notamment avec cette planque troglodyte à flanc de montagne, totalement inattendue dans un western.

Le film est aussi un jeu constant sur la tromperie et la dissimulation. Le héros, interprété par un excellent Stephen McNally (qui était la même année à l’affiche de Winchester 73) est un agent secret, infiltré autant par goût de l’action que par sens du devoir. En tentant de mettre à jour le gang qui attaque les trains postaux, menaçant ainsi la pérennité de ces trains, et l’unification même de cette Amérique à peine sortie de la guerre civile, notre aventurier croise des agents doubles, voire triples. Un vrai film d’espionnage, parfois léger comme un 007, parfois franchement sombre et paranoïaque, comme lors de cette longue séquence dans la prison dirigée par le toujours infâme Ed Begley…

Mais le plus original, et le plus séduisant dans ce western fort sympathique, c’est l’omniprésence des trains (comme dans Other men’s women de Wellman, tiens, dans un tout autre registre et vingt ans plus tôt : la chronique arrive très prochainement), qui donnent corps  au film comme ils donnent une cohésion à ces terres immenses. Filmés avec une belle inspiration, ce sont ces trains qui sont au cœur des plus beaux moments du film.

• Le film fait partie des nouveautés de la collection Westerns de Légende, chez Sidonis, avec une présentation par l’incontournable Patrick Brion.

 

Kiefer Sutherland Filmographie |
LE PIANO un film de Lévon ... |
Twilight, The vampire diari... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CABINE OF THE DEAD
| film streaming
| inderalfr