Play it again, Sam

tout le cinéma que j’aime

Archive pour la catégorie 'KONDRACKI Larysa'

La Dénonciation / Seule contre tous (The Whistleblower) – de Larysa Kondracki – 2011

Posté : 9 septembre, 2016 @ 8:00 dans 2010-2019, KONDRACKI Larysa | Pas de commentaires »

La Dénonciation / Seule contre tous (The Whistleblower) - de Larysa Kondracki - 2011 dans 2010-2019 La%20Deacutenonciation_zpsls8zh7gk

Policière dans une petite ville du Nebraska, une jeune femme accepte une mission inattendue qui peut lui rapporter l’argent nécessaire pour se rapprocher de sa fille, dont son ex-mari à la garde : participer à une opération des Casques Bleus en Bosnie, après la guerre. Elle y découvre un pays ravagé par le conflit, et une criminalité omniprésente dont les femmes sont les premières victimes. Elle découvre surtout un trafic sexuel particulièrement cruel auquel personne ne semble vouloir s’attaquer…

Ce sujet fort est basé sur une histoire vraie : celle de Kathryn Bolkovac, qui tira un livre de son expérience édifiante. On est d’accord, la mention « d’après une histoire vraie » est loin de garantir la réussite d’un film. Mais la Canadienne Larysa Kondracki s’en tire plutôt avec les honneurs, en faisant le bon choix : faire du cœur de son film l’obsession et le sentiment d’impuissance de plus en plus terrible de son personnage principal.

L’autre bon choix, c’est celui de l’actrice. Rachel Weisz est une grande et belle actrice, lorsqu’elle trouve un rôle à sa mesure. Celui-ci en est un, qui rappelle que la belle fut l’une des plus troublantes incarnations de la décennie précédente dans The Constant Gardener. Ce rôle-ci n’est pas tout à fait aussi fort, toutefois. Et l’importance de sa vie privée, totalement inutile pour le récit, apparaît comme une facilité un peu agaçante pour souligner l’humanité du personnage.

Le début du film, entièrement basé sur cette vie privée compliquée, est d’ailleurs ce qu’il y a de moins intéressant. Cette première partie, qui traîne en longueur et tire un peu trop facilement sur la corde lacrymale, paraît même un peu bâclée et poussive.

La suite est nettement plus convaincante. Et si on oublie les afféteries de mise en scène, et cette approche pseudo-réaliste à la Paul Greengrass (caméra à l’épaule, et surtout pas de plan fixe), le film a une vraie force dérangeante. Mieux. Le choix de filmer cette histoire comme un thriller se révèle d’une efficacité redoutable.

 

Kiefer Sutherland Filmographie |
LE PIANO un film de Lévon ... |
Twilight, The vampire diari... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CABINE OF THE DEAD
| film streaming
| inderalfr