Play it again, Sam

tout le cinéma que j’aime

Archive pour le 5 mai, 2022

Young Guns (id.) – de Christopher Cain – 1988

Posté : 5 mai, 2022 @ 8:00 dans 1980-1989, CAIN Christopher, WESTERNS | Pas de commentaires »

Young Guns

Le western a connu des hauts et des bas depuis les débuts du cinéma, mais il n’a jamais vraiment disparu. Dans les années 1980, on n’en était quand même pas loin : entre l’échec de La Porte du Paradis et le triomphe de Danse Avec Les Loups (premier à décrocher l’Oscar du meilleur film), les westerns se comptent sur les doigts des deux mains. En comptant sur le bref rebond de 1985, année qui voit la sortie de deux productions ambitieuses : le Pale Rider de Clint Eastwood bien sûr, mais aussi le western de groupe Silverado, dans la lignée duquel Young Guns s’inscrit.

Ces années là, le western n’avait pas la côte, donc. Le cinéma aimait en revanche les films de bandes. Après le Brat Pack d’Outsiders, voici une autre forme de bande, qui a eu son heure de gloire. Les frangins Sheen/Estevez, Lou Diamond Phillips (la Bamba) et Kiefer Sutherland, tous jeunes et plein d’avenirs, réunis autour d’une relecture libre et très pop-corn movie du mythe de Billy Le Kid. Un vrai vivier de jeunes vedettes pleines d’avenir… dont l’avenir sera pour la plupart très en deçà des attentes.

Young Guns, donc ? Parfois réjouissant. Mais il y a dans ce film des effets très eighties qui ont salement morflé. Un ton, surtout, qui comme tout ce qui est très à la mode, semble aujourd’hui très daté. Des moments rigolos quand même, comme cette séquence où nos héros sont totalement stones, et délirent sur fond de grand canyon. Voir Doc (Sutherland) s’émerveiller de ses propres réflexions pendant que l’un de ses comparses expérimente à sa manière l’effet de la drogue, est un moment assez savoureux.

Le personnage de Kiefer Sutherland est d’ailleurs le plus intéressant de la bande, avec un peu plus de nuances que ses comparses, pseudo poète qui se rêve une autre vie, mais réalise qu’il est condamné à cette errance perpétuelle. Quant à Billy le Kid lui-même, il est une espèce de psychopathe immature à qui Emilio Estevez apporter son dynamisme juvénile très fin de XXe siècle. Très oubliable quand même, ce Young Guns, dont la suite sortie quelques mois après le film de Kevin Costner, reste pour moi une petite madeleine.

 

Kiefer Sutherland Filmographie |
LE PIANO un film de Lévon ... |
Twilight, The vampire diari... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | CABINE OF THE DEAD
| film streaming
| inderalfr