Play it again, Sam

tout le cinéma que j’aime

Mademoiselle Général (Flirtation Walk) – de Frank Borzage – 1934

Classé dans : 1930-1939,BORZAGE Frank — 26 février, 2019 @ 8:00

Mademoiselle Général

Même dans un genre comme la romance musicale, Borzage réussit à m’enthousiasmer. Cette découverte en profondeur de son œuvre est décidément parsemée de très belles surprises. Et celle-ci en est clairement une, tant ce Flirtation Walk figurait dans la partie très basse des films de Borzage à voir. Comme quoi ça a du bon de vouloir voir l’intégrale d’un cinéaste…

Flirtation Walk (le titre original est quand même nettement plus beau que sa « traduction » pas très littérale), c’est l’histoire d’un cadet de l’armée (qui tombe amoureux de la fille d’un général (un thème très borzagien, au demeurant) au clair de lune de Hawaï. Voilà en tout cas pour le point de départ, la promesse à la fois de beaux clichés hawaïens (et on n’y coupe pas) et de grands mouvements de troupes bien ordonnées. Et on n’y coupe pas non plus.

Ce pourrait donc être bien pénibles, tous ces clichés. Mais non. Borzage joue pleinement la carte du tendre sentiment et du rythme très musical, et on marche totalement, dès cette belle scène où le cadet (Dick Powell, dans sa première période légère et chantante) et la belle (Ruby Keeler, joli grain de voix elle aussi, qu’elle révèle tardivement) flirtent au son de la musique hawaïenne. Il y a là une belle manière d’intégrer de vrais numéros de comédie musicale dans l’intrigue, sans perdre ni le rythme ni l’émotion du moment.

Le couple improbable est surpris par l’officier à qui la belle est promise. Le cadet ne doit alors de rester dans l’armée qu’aux manigances bienveillantes de son sergent, avec qui il entretient une relation forte d’amitié vacharde. Et qui d’autre que le sympathique Pat O’Brien pour tenir cet emploi, lui qui n’a cessé de jouer sur ces rapports conflictuels-mais profonds, notamment dans ces films avec James Cagney.

Même s’il se contente d’un second rôle, la présence de Pat O’Brien est importante, dans sa manière de peser comme un mentor sur le parcours de Dick Powell, qui décide de devenir officier à son tour en intégrant West Point, histoire de pouvoir peser sur son rival… et mine de rien de reconquérir la belle. On ne doute pas une seconde de l’issue de tout ça.

Mais c’est frais, vif et marrant comme tout. L’armée ressemble à une colonie de vacances, certes, mais Borzage n’est pas un va-t-en guerre : toute sa filmographie en est la preuve éclatante. Point de conflit à l’horizon d’ailleurs, pour une fois, mais une pièce de théâtre comme apothéose, construite comme une farce évoquant à mi-mots la romance compliquée qui se noue à l’écran.

Ce petit feel-good movie est sans doute bien mineur dans la carrière de Borzage, mais il atteint sans peine son objectif : on en sort avec un large sourire, requinqué pour la journée…

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Kiefer Sutherland Filmographie |
LE PIANO un film de Lévon ... |
Twilight, The vampire diari... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CABINE OF THE DEAD
| film streaming
| inderalfr