Play it again, Sam

tout le cinéma que j’aime

Sous le ciel de Paris – de Julien Duvivier – 1952

Classé dans : 1950-1959,DUVIVIER Julien — 2 janvier, 2015 @ 18:12

Sous le ciel de Paris

« Sous le ciel de Paris, coule un fleuve joyeux » chante d’une voix guillerette Jean Bretonnière. De son côté, la jeune Denise pose ses premiers regards sur la capitale et découvre des gens souriants, quelque chose qui ressemble à de l’insouciance et au début d’une nouvelle vie. Mais les apparences sont trompeuses, comme l’est la voix guillerette de François Périer qui dit un texte brillant de Henri Jeanson.

Cette voix off, omnisciente, semble jouer sur les personnages comme un montreur de marionettes. A ceci prêt qu’elle se place comme un simple observateur du destin en marche : celui qui va frapper une dizaine de personnages aux quatre coins de Paris, à l’issue d’une journée. D’une manière heureuse ou tragique, mais dans un seul mouvement qui les dirige vers un même point.

C’est ce qui frappe le plus dans ce beau film méconnu du sombre et pessimiste Duvivier : le mouvement qu’il donne à son film chorale. A contrario des films à sketchs qu’il réalisera à plusieurs reprises dans sa longue carrière, Duvivier entrecroise les destins, grâce à une construction assez époustouflante, d’une richesse narrative rare, et d’une efficacité qui l’est encore plus : loin de la comédie humaniste avec laquelle il flirte par moments (pour mieux asséner la cruauté du destin et les dangers de la société), Duvivier adopte un style coup de poing, avec des dialogues percutants, et un montage particulièrement audacieux.

Son Paris semble bien léger au premier abord. Mais il y filme une vieille incapable de trouver l’argent pour nourrir ses chats qui sont sa seule raison de vivre, une jeune femme à peine adulte qui perd ses illusions et bien plus en l’espace d’une journée, un tueur qui recherche l’impossible rédemption, une gamine qui se perd par manque de tendresse, un ouvrier bon père de famille forcé de faire la grève, un apprenti chirurgien dont la vie bascule parce que le seul mérite ne suffit pas toujours, un amour absolu condamné par un accident qui a eu lieu à des centaines de kilomètres de là…

Même si l’avenir n’est pas sombre pour tout le monde, le destin a un arrière-goût bien amer, devant la caméra de Duvivier. Immense cinéaste et grand humaniste, le réalisateur est d’une lucidité exceptionnelle dans ce film très beau et très cruel. « Sous le ciel de Paris », c’est un fragment de l’humanité qu’il met en scène. Avec des injustices flagrantes, et un bonheur inégalement réparti. Mais sans que cela ne remette en cause l’ordre du monde.

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Kiefer Sutherland Filmographie |
LE PIANO un film de Lévon ... |
Twilight, The vampire diari... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CABINE OF THE DEAD
| film streaming
| inderalfr