Play it again, Sam

tout le cinéma que j’aime

Archive pour le 21 septembre, 2012

The Lady and the Monster (id.) – de George Sherman – 1944

Posté : 21 septembre, 2012 @ 12:23 dans 1940-1949, FANTASTIQUE/SF, SHERMAN George | Pas de commentaires »

The Lady and the Monster

The Lady and the Monster : voilà bien l’un des titres les plus putassiers que j’ai pu découvrir ces derniers temps. Car dans cette série B fauchée, tantôt poussive, tantôt inspirée, adaptée d’un roman de Curt Siodmack (le frère de Robert), on ne trouve guère de « lady », si ce n’est l’assistante d’un scientifique peu charismatique et finalement peu importante dans l’histoire. Il faut voir l’affiche du film, aussi, pour comprendre que les distributeurs comptaient bien faire passer l’idée que « the monster » était réellement un monstre inhumain et terrifiant…

The Lady and the Monster affRien de tout ça, bien sûr, même si le film est une variation sur l’éternel mythe de Frankenstein : cette fois un scientifique joué par Erich Von Stroheim, et menant de curieuses expériences dans un « château » perdu dans le désert d’Arizona. Désert dont, budget riquiqui oblige, on ne verra quasiment rien. On ne voit d’ailleurs pas grand-chose de quoi que ce soit : le film est baigné dans une constante obscurité, due évidemment au manque de moyens (pas besoin de décors qui auraient fait exploser le budget), qui contribue pour beaucoup au charme du film.

Ce scientifique, donc, est persuadé que le cerveau humain a une vie propre, et qu’il peut survivre à la mort du corps. Le crash d’un avion dans le désert va lui fournir le cobaye nécessaire à ses expériences.

Derrière la caméra, George Sherman fait le travail plutôt efficacement, même s’il se révèle nettement plus percutant dans le western, son genre de prédilection. Il a surtout la chance d’avoir un Erich Von Stroheim plus ambigu que dans la plupart de ces séries B au rabais qu’il tournait beaucoup à l’époque. D’ailleurs, grand méchant désigné, il se révélera au final plus nuancé. Hélas, il disparaît en grande partie de la seconde moitié du film, au profit de deux assistants du scientifique, et d’une histoire guère convaincante de possession et d’enquête policière.

Autre regret : le personnage de la gouvernante du « château », qui aurait pu être un grand second rôle, trouble et inquiétant, s’il avait été mieux écrit et filmé avec plus de conviction. On sent hélas que Sherman ne sait trop quoi faire de ce personnage, clairement inspiré de la Mme Danvers de Rebecca, le chef d’œuvre de Hitchcock sorti quatre ans plus tôt.

 

Kiefer Sutherland Filmographie |
LE PIANO un film de Lévon ... |
Twilight, The vampire diari... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CABINE OF THE DEAD
| film streaming
| inderalfr